Les 15 maladies de la Curie

Pour avoir le texte intégral : cliquer sur le lien : Les maladies de la curie romaine et le corps du christ

Tu es au-dessus des chérubins, toi qui a changé la misérable condition du monde quand tu t'es fait comme nous [saint Athanase].


Chers frères,


Au terme de l'Avent, nous nous rencontrons pour les salutations traditionnelles. Dans quelques jours, nous aurons la joie de célébrer la Nativité du Seigneur, l'événement de Dieu qui se fait homme pour sauver les hommes : la manifestation de l'amour de Dieu qui ne se limite pas à nous donner quelque chose ou à nous envoyer un message ou des messagers, mais qui nous fait le don de lui-même. Le mystère de Dieu qui prend sur lui notre condition humaine et nos péchés pour nous révéler Sa vie divine, Sa grâce immense et Son pardon gratuit..

.../...

La curie est appelée à s'améliorer, à toujours s'améliorer et à grandir en communion, sainteté et sagesse pour réaliser pleinement sa mission. 

Pourtant, comme tout corps humain, elle est exposée aussi aux maladies, aux dysfonctionnements, aux infirmités. Et ici, je voudrais mentionner certaines de ces maladies éventuelles, maladies curiales. Ce sont des maladies plus habituelles dans notre vie de curie. Ce sont des maladies et des tentations qui affaiblissent notre service du Seigneur. Je crois que ce catalogue des maladies dont nous parlons aujourd'hui nous aidera - sur le chemin des pères du désert, qui faisaient ces catalogues - : il nous aidera à nous préparer au Sacrement de la réconciliation, qui sera un beau pas en avant pour nous tous, pour nous préparer à Noël.


1. La maladie de se sentir immortel, avec l'immunité ou même indispensable,

2. Il y en a une autre : la maladie de du marthalisme [de sainte Marthe] de l'excès d'activité,

3. Il y a aussi la maladie de la pétrification mentale et spirituelle,

4. La maladie de l'excès de planification et de fonctionnarisme

5. La maladie de la mauvaise coordination

6. Il y a aussi la maladie de l’Alzheimer spirituel,

7. La maladie de la rivalité et de la vaine gloire

8. La maladie de la schizophrénie existentielle

9. La maladie des bavardages, des murmures, et des commérages

10. La maladie de diviniser les chefs

11. La maladie de l’indifférence envers les autres

12. La maladie du visage funèbre

13. La maladie d'accumuler

14. La maladie des cercles fermés

15. Et la dernière, la maladie du profit mondain, des exhibitionnistes

.../...

Chers frères !
J'ai lu un jour que les prêtres sont comme les avions : ils sont dans les journaux quand ils tombent, mais ils y en a tant qui volent ; beaucoup critiquent et peu prient pour eux. C'est une phrase très sympathique mais aussi très vraie, parce qu'elle souligne l'importance et la délicatesse de notre service sacerdotal et combien de mal peut causer à tout le corps de l'Eglise un seul prêtre qui tombe.

Donc, pour ne pas tomber, en ces jours où nous nous préparons à la Confession, demandons à la Vierge Marie, Mère de Dieu et Mère de l'Eglise, de guérir les blessures du péché que chacun de nous porte dans son coeur, et de soutenir l'Eglise et la curie pour qu'elles soient guéries et guérisseuses ; saintes et sanctificatrices ; à la gloire de son Fils et pour notre salut et celui du monde entier. Demandons-lui de nous faire aimer l'Eglise comme le Christ, son Fils et notre Seigneur, l'a aimée, et d'avoir le courage de nous reconnaître pécheurs et ayant besoin de sa Miséricorde et de ne pas avoir peur d'abandonner notre main à ses mains maternelles.

Tous mes voeux d'un saint Noël à vous tous, à vos familles, et à vos collaborateurs, et s'il vous plaît, n'oubliez pas de 

prier pour moi. Merci de tout coeur.
Pape FRANÇOIS
22 décembre 2014

 

Texte intégral : Les maladies de la curie romaine et le corps du christ

Date de dernière mise à jour : 17/10/2015