Synthèse de l'ACI Irlande

L'Association des Catholiques d'Irlande (ACI)

SYNTHÈSE POUR LE RASSEMBLEMENT SYNODAL NATIONAL

 

 

TABLE DES MATIÈRES

1. INTRODUCTION

2. CE QUI VOUS APPORTE DE LA JOIE

3. CE QUI VOUS APPORTE DE LA TRISTESSE 

4. CE QUI VOUS APPORTE DE L'ESPOIR

5. CE QUI VOUS APPORTE LA PEUR/L'ANXIÉTÉ 

6. VOS PLUS GRANDS ESPOIRS ET SOUHAITS POUR L'ÉGLISE

7. CONCLUSION

1. INTRODUCTION

L'Association des catholiques d'Irlande a vu le jour en novembre 2012 lors d'une réunion de plus de 300 personnes à l'hôtel Regency à Dublin, pour discuter de la participation des laïcs et du besoin de réforme et de renouveau dans l'Église. L'association s'est engagée dans un programme de réforme et de renouvellement de l'Église irlandaise pour d'une Église inclusive et qui accepte l'égalité de tous en vertu de leur baptême, dans l'esprit de Vatican II. Nos activités comprennent des discussions, des conférences, des réunions avec les évêques, des soumissions au Vatican et aux évêques irlandais sur le Synode et la Rencontre mondiale des familles. Notre campagne la plus récente porte sur l'article 37 du document Lumen Gentium de Vatican II, qui demande la mise en place de structures permettant aux laïcs d'exprimer leurs opinions et de participer à la mission de l'Église. Nous disposons d'un site Internet et d'une page Facebook https://acireland.ie/ très actifs ; ils contiennent des informations sur les questions nationales et internationales relatives à l'Église.

Le pape François parle de la synodalité depuis 2015 lorsqu'il a appelé à une Église à l'écoute, marchant ensemble dans la synodalité. Le synode des évêques "Pour une Église synodale : communion, participation et mission" se tiendra à Rome en octobre 2023. Les évêques irlandais ont répondu en s'engageant dans un parcours synodal menant à une assemblée synodale nationale dans les cinq ans. L'ACI a adhéré de tout cœur à cette initiative du Pape François et des évêques irlandais, considérant qu'il s'agit de la première fois que le peuple de Dieu se voit offrir l'opportunité et une structure pour exprimer ses opinions sur l'état de l'Église et sur la manière dont l'Esprit Saint pourrait nous guider pour l'avenir.

Nous avons organisé une série de neuf conférences pour sensibiliser à la synodalité, 40 minutes de conférence et 40 minutes de questions et réponses. Les laïcs ont pu examiner le processus synodal afin de déterminer comment ils pourraient apporter une contribution efficace. Les interventions sont venues d’excellents orateurs et oratrices telles que Nicola Brady Dr., présidente du comité de pilotage de l'assemblée synodale nationale irlandaise, la professeure Linda Hogan, présidente de l'œcuménisme au TCD[1], Tom Inglis, sociologue et auteur, Kate Moynihan, PDG de LINC[2] qui défend les intérêts des femmes lesbiennes et bisexuelles, Rose O'Connor, synode de Limerick[3] et présidente de Women in Church Leadership[4], Thomas O'Loughlin, professeur de théologie historique à l'Université de Nottingham, Brendan Hoban du synode de Killala[5], Sean McDonagh, éco-théologien et David Timbs du Concile plénier national australien. Les conférences ont été largement suivies, représentant tout le Peuple de Dieu, laïcs, prêtres et évêques.

Suite à l'invitation à participer au groupe de travail sur le cheminement synodal, nous avons organisé un rassemblement via Zoom le 5 mai. Un questionnaire a été fourni aux participants pour qu'ils le remplissent et le renvoient. Les contributions ont été saisies.

Notre synthèse a été préparée à partir des contributions suivantes :

- Les points de vue exprimés lors des sessions de questions-réponses lors des neuf entretiens.

- Le rassemblement synodal qui s'est tenu le 5 mai via Zoom, les participants ayant rempli un questionnaire.

- Un questionnaire en ligne sur notre site web et notre page Facebook.

SYNTHÈSE DES POINTS DE VUE RECUEILLIS LORS DES TROIS PROCESSUS SYNODAUX DÉCRITS CI-DESSUS.

Les contributions ont été rassemblées sous les thèmes utilisés par le processus du rassemblement synodal du diocèse de Dublin, à savoir la joie, la tristesse, l'espoir et la peur. Pour les personnes qui ont soumis le questionnaire, nous avons posé une question supplémentaire : " Quels sont vos plus grands souhaits et vos meilleurs espoirs pour l'Église ? " afin de découvrir la vision que les gens ont de l'Église lorsqu'ils ne sont soumis à aucune contrainte.

2. CE QUI VOUS APPORTE DE LA JOIE

Les principales sources de joie ont été exprimées comme étant la communauté et la participation aux sacrements et à la liturgie.

COMMUNAUTÉ

- La joie de faire partie d'une communauté de foi aimante et pratiquante.

- Une citation parle de "La joie de la communauté".

- Les parents veulent que les enfants aient le sens de la liturgie, du culte, le sentiment que Dieu est   proche d'eux. Ils ne veulent pas que les enfants ne croient pas en Dieu.

- La croyance que Dieu est avec nous est une source de joie.

- La participation à des activités œcuméniques avec d'autres chrétiens.

SACREMENTS ET LITURGIE

- Participation aux sacrements.

- L'Eucharistie est une source de joie fondamentale.

- Aller à la messe est important ; les personnes aiment le rituel et le sens de la communauté.

- Le ministère de la musique, jouer de la musique et chanter dans la chorale apporte de la joie.

- Une citation : "Une messe spécialement conçue pour les enfants a été accueillie avec enthousiasme".

- La participation à l'étude de la Bible et aux groupes de prière est une source de joie.

AUTRE

- L'œuvre du pape François apporte de la joie et de l'espoir.

- Citation LGBT+ :

"Il faut dire qu'il y a des paroisses très accueillantes - elles ne sont pas toutes excluantes, mais pour nous, les familles, il n'est pas toujours évident de savoir si nous serons accueillis ou non, on se sent parfois très vulnérable et sujet à la critique, même si je n'en ai jamais été victime - on est toujours sur ses gardes. Un peu de clarté réduirait le stress".

3. CE QUI VOUS APPORTE DE LA PEINE

Il n'est pas surprenant que les mentions les plus fréquentes d'expériences qui apportent de la tristesse soient les thèmes du cléricalisme, des scandales d'abus, de la place des femmes dans l'Église, du manque d’ajustement de l'Église vis à vis des jeunes, des questions relatives aux personnes LGBT+, de la catéchèse et de la réduction de la première communion et de la confirmation à des rites de passage.

CLÉRICALISME

- Le leadership au sein de l'Église continue de fonctionner au travers de structures patriarcales, hiérarchiques et féodales.

- Les structures de l'Église ne sont pas inclusives et la voix des laïcs n'est pas écoutée.

- Beaucoup de curés de paroisse parlent encore de "leur paroisse" plutôt que de "notre paroisse".

- Une citation :

"La préoccupation de la Curie sur l'infaillibilité papale au détriment de tout est une cause de tristesse. C'était une erreur d'adopter le concept d'infaillibilité papale. Le fait de devoir se distancer des encycliques papales est une cause de tristesse."

- Certains membres du clergé semblent croire qu'ils n'ont rien à apprendre et ne sont pas prêts au dialogue.

- De nombreuses paroisses n'ont pas de conseil paroissial efficace et ceux qui existent ne sont souvent qu'un exercice de remplissage de cases par le curé.

- Une citation :

"Beaucoup de jeunes membres du clergé ont adopté des positions rigides et ont recours à la certitude réconfortante d'une pratique religieuse traditionnelle et dévotionnelle face à la réalité de la vie communautaire".

- L'incapacité de nombreux évêques irlandais à prendre au sérieux le parcours synodal.

- Une citation du Pape François :

"Ne répétez pas les attitudes de distance et de cléricalisme qui, à certains moments de votre histoire, ont donné l'image d'une Église autoritaire, dure et autocratique."

- La boîte cléricale est fermée. "Choisi, Oint, Mis à part" est une expression reprise dans le logo d'une affiche de recrutement clérical.

 - Le droit canonique bloque la collaboration avec les laïcs soucieux de développer l'influence des conseils pastoraux paroissiaux.

- L’attitude de l'Église vis-à-vis des personnes divorcées et remariées.

- Le système clérical actuel, exclusivement masculin, ne permet pas de faire valoir l'article 37 de Lumen Gentium. (Relation laïcs-hiérarchie).

- La violation des droits de l'homme en relation avec le traitement de Tony Flannery par la CDF[6], le refus de processus respectueux, même aujourd'hui. 

- La réduction au silence des "hérétiques", tels que Teilhard de Chardin, qui a été réduit au silence pendant toute sa vie, mais dont la vision unifiée de la réalité inspire de nombreuses personnes aujourd'hui.

CHARGE POUR LES PRÊTRES

- Une citation :

"Le clergé est usé ; beaucoup sont âgés et fatigués par l’aggressivité publique constante envers l'Église."

- La blessure et le découragement des prêtres face aux récents scandales sont souvent ignorés ou sous-estimés.

- Le désir traditionnel de pratique religieuse dévotionnelle est menacé par le langage de la synodalité.

SCANDALES D'ABUS

- Des citations :

"La méfiance absolue dans la façon dont l'institution est perçue, et à juste titre. Jusqu'où l'Église s'est enfoncée dans sa négligence des plus vulnérables. La dissimulation des abus du clergé se classe probablement parmi les pires des péchés."

"Il est triste de voir de nombreux membres du clergé succomber au cynisme et/ou au désespoir simplement parce que la culture du secret est endémique. Qui les écoute vraiment ?"

"L'institution Église a été - et continue d'être - abusive et profondément corrompue qui échoue constamment à vivre les valeurs chrétiennes."

- Aucun évêque catholique n'a encore reconnu et admis que le problème des abus commis par des clercs a été révélé par une société laïque orientée vers les droits de l'homme et que les sociétés catholiques ont été les plus lentes à faire face à ce problème.

LES FEMMES ET L'ÉGLISE

- Les femmes sont traitées comme des citoyens de seconde zone dans l'Église.

- La discussion est refusée sur la question des femmes prêtres.

- L'avancement du rôle des femmes dépend de la volonté du curé de s'engager dans un ministère de type collaboratif.

- Seul le diaconat laïc masculin est proposé à Limerick, malgré les résultats du synode dans le diocèse.

L'ÉGLISE N'EST PAS AJUSTÉE AUX JEUNES

- Des citations :

"Nous avons laissé tomber les jeunes en particulier leurs instincts spirituels innés, en imposant plutôt le dogme et la doctrine."

"L'habit ridicule de la hiérarchie me fait rire mais me met aussi en colère. Comment peuvent-ils faire en sorte que les jeunes embrassent le catholicisme alors que les hiérarques s'habillent comme des paons ?"

"Les images d'ordonnés en robes et dentelles sont risibles, perpétuant le message d'inégalité entre ordonnés et laïcs, et aliénant les jeunes."

LGBT+

"Avant de te former dans le ventre de ta mère, je te connaissais, avant que tu naisses, je t'ai consacré" (Jérémie 1, 5).

Les fidèles ne peuvent accepter que leurs enfants, petits-enfants soient rejetés par l'Église en raison de leur orientation sexuelle.

- La déclaration de la "Tradition" selon laquelle les actes homosexuels sont intrinsèquement désordonnés est extrêmement blessante pour les personnes LGBT+, leurs familles et leurs amis.

- L'exclusion des personnes LGBT+ du ministère paroissial est inacceptable.

- Des citations :

"Je suis moi aussi gay et je suis actif dans l'Église (ministère de la musique) ; je me sens vulnérable."

"La question principale doit sûrement être 'Le Christ condamnerait-il ou accueillerait-il mon fils transgenre ?".

"Les écoles enseignent à juste titre l'inclusion et l'égalité dans nos communautés. Comment les écoles catholiques peuvent-elles adhérer à ce programme tout en excluant la communauté LGBT+. La génération actuelle remet en question l'équité de cette exclusion et je pense que l'Église risque de se dissoudre dans le futur, ce qui m'attristerait beaucoup".

"J'estime qu'entre 25 et 40 % des membres du clergé sont homosexuels. Pendant le référendum sur l'égalité du mariage, je me demande pourquoi tant de membres du clergé se sont tus. Je n'ai jamais vu le sujet abordé lors d'une assemblée diocésaine du clergé. Je me demande pourquoi il en est ainsi ?"

- Le manque de représentation visible, ouverte et joyeuse des personnes LGBT+ dans les rôles de direction de l'Église est préjudiciable, en particulier pour les jeunes qui luttent contre le stress lié à leur identité minoritaire ; leur bien-être augmente lorsqu'ils voient leur identité représentée dans leur communauté ou leur organisation.

- La paroisse de Ballyfermot[7] a dû céder à la pression et retirer son drapeau de la Fierté.

- Une citation :

"Le problème est l'attitude de l'Église face à l'expression sexuelle des êtres humains, qu'ils soient LGBTQ ou hétérosexuels".

LA CATÉCHÈSE ET LES SACREMENTS

- Des citation :

"La mascarade de la première communion et de la confirmation me consterne vraiment. J'aimerais que les évêques annulent simplement ces événements et donnent aux parents la responsabilité de prendre de vraies décisions concernant leurs propres croyances religieuses. Je pense que nous avons déprécié les sacrements en leur permettant de devenir des rites de passage lucratifs."

"L'éducation de nos enfants devrait être basée sur la communauté et non laissée aux écoles."

"Il est triste qu'il y ait peu d'instruction catéchétique pour les adultes afin d'aider à nourrir une foi mature".

4. CE QUI VOUS APPORTE DE L'ESPOIR

La plus grande source d'espoir identifiée doit être ce voyage synodal initié par le Pape François et la possibilité que le changement, la réforme et le renouvellement de l'Église puissent se produire.

- La volonté des gens de s'engager dans le processus et de créer un nouveau départ.

- L'espoir qu'un jour les hommes et les femmes seront traités comme des égaux dans l'Église.

- La reconnaissance du rôle majeur que les femmes jouent dans l'Église.

Une citation :

"L'ordination des femmes devrait être autorisée. À Killala, 69 % des personnes interrogées ont soutenu cette idée." "L'ordination des femmes au diaconat devrait être autorisée. À Killala, 73 % des personnes interrogées ont soutenu cette idée."

- Que les personnes LGBT+ soient accueillies dans l'église.

Une citation :

"Notre synode national doit se ressaisir et suivre l'exemple du synode de Killala, où 86 % des personnes ont déclaré que l'enseignement de l'Église sur les LGBT+ doit changer."

- Des changements institutionnels au sein de l'Église sur les droits de l'homme en matière de sexualité et d'orientation sexuelle.

- Que les personnes divorcées et remariées soient accueillies dans l'Église.

- L'espoir que l'Église assumera la responsabilité des échecs et des dommages qu’elle a créés. Que l'Église emploie et forme des personnes pour aider ceux qu’elle a blessés, qui ont perdu la foi et qui se sentent marginalisés.

- Une meilleure compréhension de l'Église en tant que peuple de Dieu, le renforcement de la communauté de base et le développement de l'Église domestique dans les maisonnnées.

- Que la reconnaissance du rôle des laïcs conduise à la mise en place de structures appropriées pour une pleine participation.

- Le droit canonique doit être modifié pour permettre le modèle d'Église en pyramide inversée requis par la synodalité.

- Le développement de la foi des adultes doit être assuré dans les paroisses.

- La pastorale de la famille doit être une priorité. La gouvernance des paroisses doit changer pour faciliter la participation des parents au développement spirituel des enfants.

- Une plus grande inclusion des personnes handicapées dans les activités de l'Église. 

- Le tarissement des vocations d'hommes clercs célibataires. Un nouveau modèle de leadership pastoral doit être développé.

- Que les prêtres, les religieux, les évêques et les archevêques se disposent à s'engager dans la réforme.

- Les jeunes, bien qu'ils ne fréquentent pas l'Église, ont de fortes opinions morales chrétiennes. De nouveaux programmes et initiatives doivent être développés pour encourager la participation des jeunes.

- Nous avons des organisations comme l'Association des catholiques et l'Association des prêtres catholiques qui travaillent pour la réforme et le renouveau.

- Que le langage des droits de l'homme, qui est essentiellement un langage unificateur et universel de l'épanouissement humain, du bien-être et de la communauté, soit pleinement adopté par l'Église.

- Que les laïcs catholiques réformateurs défendent les droits de l'homme au sein de l'Église et ne soient pas complices de la perpétuation des "points aveugles" de l'Église institutionnelle.

- Que Laudato Si et le mouvement catholique pour le climat constituent des développements positifs. - Que l'Église soit plus active et parle davantage de la crise climatique. Que les éco-congrégations, comme celles de Prosperous et Westport[8], soient encouragées. Que les paroisses fassent l'objet d'un audit sur la réduction de la consommation d'énergie, comme par exemple dans le diocèse de Clogher.

DES CITATIONS :

"La théologie du sacerdoce telle qu'elle a été comprise au Concile de Trente est essentiellement ce qui a été enseigné aux apôtres par Jésus et serait donc éternelle".

 "Certaines personnes pratiquent l'égalité dans l'Église".

"La réalité vécue du peuple de Dieu doit reconnaître et célébrer Dieu dans la simplicité du quotidien".

"Je vais à la messe en anglais et en latin. J'aime les deux. Je trouve les deux propices à la communauté".

"Le lavement des pieds est un symbole de la grâce de servir ; je pourrais témoigner que la plupart des dirigeants de l'Église semblent vivre cela dans leur vie".

5. CE QUI VOUS FAIT PEUR/ANXIÉTÉ

La crainte dominante est que le processus de synodalité échoue, que le Synode des évêques en 2023 n'aboutisse pas à une réforme - avec pour conséquence que l'Église continue à décliner, à se contracter puis disparaître.

LE SYNODE ÉCHOUERA

- Les "gardiens du Temple" filtreront les propositions et minimiseront le changement.

- Les voix de la réforme ne seront pas entendues.

- Il n'y aura pas de reconnaissance de la réalité de la situation.

- Les tentatives de transparence vont reculer.

- Le Synode 2023 ne fonctionnera pas

- Le pape François ne sera pas suivi par un pape réformateur.

- Nous sommes déjà passés par là à plusieurs reprises : les opinions des gens sont ignorées, alors ils ne voudront plus se déranger.

- Qu'il n'y aura aucun changement dans la règle du célibat.

- Il y aura une persistance des idées étouffantes - par exemple le baptême comme "lavage" du péché originel.

- Les opposants au changement gagneront.

- De nombreuses plaintes concernent le manque de participation de la part des paroisses ou même du diocèse.

- Le délai de 5 ans pour le cheminement synodal irlandais. Est-ce un manque de l’urgence ?

- La synthèse diluera-t-elle les questions et les préoccupations ? Certains sujets et questions pourraient-ils faire l'objet d'un veto ?

- Pourquoi aucune publicité (presse, radio, TV) pour atteindre les non pratiquants ?

- L'ambivalence de l'Église et son incapacité à voir et à reconnaître que ses aveuglements internes en matière de droits de l'Homme ont pour but de protéger la structure du patriarcat et de maintenir le manque de transparence.

- Une citation :

"En tant que moraliste je dis que ceux qui sont au pouvoir ne connaissent pas les bases de l'éthique chrétienne ! Si ceux qui ont le pouvoir ne savent pas ce qu'est la gauche et la droite, nous avons un problème."

- Si le processus de synodalité du pape François ne parvient pas à traiter la question de l'égalité des femmes et la question des droits LGBT+, tout aura été une perte de temps.

- La synodalité dépendra de la collaboration du clergé et des limites du droit canonique.

- La synodalité peut-elle être sérieusement proposée si aucune révision du droit canonique n'est en vue ?

L'ÉGLISE VA DÉCLINER / DISPARAÎTRE

- Pénurie croissante de prêtres.

- Perte des sacrements qui en résulte.

- Fusion des paroisses avec perte de la communauté.

- Des églises seront fermées.

- La synodalité ne se poursuivra pas.

- Le cléricalisme se poursuivra.

- Pas de nomination de dirigeants engagés sur le plan pastoral.

- Pas de prédication engagée de l'Évangile.

- Pas de gestes vers ceux qui ne savent rien de la Bonne Nouvelle de l'Évangile.

- La marginalisation continue des minorités et des femmes.

- Privation de l'opportunité de la foi pour les jeunes générations.

                       "Mes petits-enfants n'auront pas l'occasion d'avoir la foi et de fréquenter l'église".

- La fragilité de l'œcuménisme.

- Ma propre hypocrisie à rester alors qu'il y a tant de choses avec lesquelles je ne suis pas d'accord.

- En raison de leur formation et de leur entraînement, il sera difficile de faire accepter aux prêtres une nouvelle façon d'être l'Église.

- Des citations :

" La foi des familles et des paroisses sera-t-elle une priorité et devra-t-elle faire l'objet de recherches ? Le grisonnement des congrégations, la formation à la foi centrée sur l'école pour les sacrements (ACP[9] août 2021) n’y aident pas.

"Pourquoi notre clergé ne voit-il jamais ou ne parle-t-il jamais des minorités comme une répétition de la crucifixion - et de la Trinité comme une solidarité avec tous ceux qui sont victimes d'intimidation ?"

- Qu'il y aura toujours un manque de sensibilisation aux 50 millions d'avortements annuels.

6. LES PLUS GRANDS ESPOIRS ET SOUHAITS POUR L'ÉGLISE

Nous avons posé la question "Quels sont vos plus grands souhaits et vos meilleurs espoirs pour l'Église ?" afin de découvrir quelle vision les croyants ont pour l'Église lorsqu'aucune contrainte ne leur est imposée. Les thèmes convergents qui ont émergé sont les suivants.

CE QUE LES GENS SOUHAITENT

UNE RÉFORME PROFONDE ET FONDAMENTALE DES STRUCTURES INSTITUTIONNELLES INSPIRÉE PAR JÉSUS ET LE MESSAGE DE L'ÉVANGILE :

- Que le message du Christ devienne central et que tout l'attirail institutionnel devienne secondaire et disparaisse dans de nombreux cas.

- L'Église se décentralisera ; la subsidiarité remplacera le centralisme.

- Les structures féodales seront remplacées par une Église moins fondée sur l'autorité et plus sur le "Royaume de Dieu" - qui représente les bases de l'Évangile telles que l'ouverture et l'inclusion, la rencontre et la relation, la compassion et le service, la justice et la paix.

LES LAÏCS, HOMMES ET FEMMES, PARTICIPERONT PLEINEMENT, LE POUVOIR ÉTANT RETIRÉ À UN SYSTÈME DE GOUVERNANCE EXCLUSIVEMENT CLÉRICAL :

- Introduction de la pleine égalité des femmes dans tous les aspects de la gouvernance, de la direction et de la gestion de l'Église.

- Aucune distinction entre les laïcs et les ministres ordonnés ; gestion professionnelle des affaires de l'Église par des personnes dûment qualifiées et expérimentées pour remplacer une hiérarchie exclusivement cléricale

- Unité dans la diversité

UNE COMMUNAUTÉ ACCUEILLANTE ET INCLUSIVE, PLEINE DE VITALITÉ CÉLÉBRANTE OÙ NOTRE FOI TRANSFORME NOTRE VIE QUOTIDIENNE POUR ŒUVRER EN FAVEUR DE LA JUSTICE, DE LA PAIX ET DE L'ÉGALITÉ POUR TOUS :

- Un lieu où les jeunes peuvent venir ; un lieu où tous les marginaux se sentent les bienvenus.

- Pour être en dehors avec toute l'humanité ; les brisés, les marginalisés, les pauvres...comme Jésus Christ l'était.

- Une Église d'amour, et non de règles et de règlements ; prête à embrasser le changement, à écouter les jeunes, les femmes, les marginaux, les blessés, les exclus.

LE MODÈLE DE LA PRÊTRISE SERA RESTAURÉ À LA MESURE DU NOUVEAU TESTAMENT :

- Tous les baptisés partageront le sacerdoce du Christ. Grâce à un profond renouveau spirituel, pastoral et social, tous seront traités comme un peuple sacerdotal.

DES COMMUNAUTÉS PLUS PETITES ET PLUS INTIMES BASÉES SUR L'ÉGLISE CHRÉTIENNE PRIMITIVE :

- Moins centrées sur les bâtiments d'Église et plus centrées sur la chaleur de l’hospitalité telle qu'elle a été proposée par Jésus, par exemple les eucharisties à domicile, la prière ensemble et la communion de tous les baptisés partageant une même table.

DES LITURGIES PLUS SIMPLES QUI :

- Incluent la méditation, le calme.

- trouvent le Dieu qui est en nous.

- contiennent un langage simple et accessible, imprégné du mystère et de la joie de l'Évangile.

UNE COMPRÉHENSION NUANCÉE DU MYSTÈRE DE CE QUE NOUS APPELONS "DIEU" :

- Une ouverture et un accueil à tous ceux qui sont en quête. Où qu'ils soient sur ce chemin, ils sont écoutés. Dieu est "un Dieu" pour tous ; il nous aime tous également.

- Exploration de ce qu'est une foi significative et authentique dans le monde du 21ème siècle.

QUE L'ÉGLISE RENCONTRE LA SOCIÉTÉ LÀ OÙ ELLE EN EST AUJOURD'HUI AVEC :

- Plus d'humilité et de simplicité et moins de faste et de rituel.

- L'Évangile telle que Jésus l'entendait.

- Adoption des deux grands commandements que sont "Aimez Dieu" et "Aimez votre prochain".

QU'ELLE DEVIENNE UNE COMMUNAUTÉ GUIDÉE PLUS PAR LES BÉATITUDES ET MOINS PAR LES COMMANDEMENTS :

- Ce faisant, attire les jeunes dans une vie basée sur le message libérateur de l'Évangile.

7. CONCLUSION

CE QUE L'ESPRIT SAINT NOUS DIT

Karl Rahner a écrit :

"Dans les temps qui viennent, vous serez soit mystique, soit rien".

Il serait merveilleux de dire que le Saint-Esprit nous a parlé : nos conclusions ont été formées par quinze mois de réunions, de discussions, de questionnaires et de discernement impliquant des centaines de participants.

Les messages forts de ce discernement sont les suivants :

- Nous devons protéger et développer le fort sentiment de communauté au niveau paroissial.

- Les petites communautés centrées sur les Églises domestiques, comme dans l'Église primitive, auront un rôle à jouer.

- Les deux grands commandements "Aimez Dieu" et "Aimez votre prochain" doivent devenir le centre au lieu des dogmes, règles et règlements.

- L'Église doit devenir un corps plus inclusif et compatissant où tous sont et se sentent égaux et bienvenus.

- Les scandales d'abus et de dissimulation continueront à nuire à l'Église jusqu'à ce qu'il y ait une transparence totale et une réparation pour le passé, et des structures pour assurer la protection des enfants à l'avenir.

- Cette structure doit être mise en place pour permettre aux laïcs, hommes et femmes, de participer pleinement à la direction de l'Église, en reconnaissant leur sacerdoce en tant que peuple de Dieu, partagé avec le Christ.

- La contribution des femmes dans l'Église doit être reconnue et des rôles établis, jusqu'à et y compris le diaconat et l'ordination.

- L'enseignement de l'Église sur l'homosexualité et le langage de rejet des personnes LGBT+ par l'Église doivent changer, avec des excuses sincères pour le traumatisme qu'elle a causé par l'oppression des personnes.

- Les personnes divorcées et remariées doivent être acceptées comme des membres égaux de l'Église. Le refus de l'Eucharistie aux personnes de bonne volonté, en relations amoureuses en dehors de la définition stricte du mariage par l'Église, est inacceptable.

- Les jeunes trouvent la messe, les rituels et les règles sans intérêt pour eux. L'Église doit être disposée à opérer des changements radicaux, en la rendant accueillante et pertinente pour toutes les générations. Elle doit démanteler les obstacles à la participation des jeunes et construire les ponts nécessaires pour qu’ils veuillent activement participer et enrichir nos communautés de leurs nouvelles perspectives et de leur bonté.

- Les prêtres mariés devraient être autorisés, conformément à l'acceptation du clergé anglican marié dans l'Église catholique. Le célibat clérical devrait être facultatif comme dans l'église orthodoxe.

The Association of Catholics in Ireland

SYNODAL SYNTHESIS FOR THE NATIONAL SYNODAL GATHERING

TABLE OF CONTENTS

1. INTRODUCTION

2. WHAT BRINGS YOU JOY

3. WHAT BRINGS YOU SORROW 

4. WHAT BRINGS YOU HOPE

5. WHAT BRINGS YOU FEAR/ANXIETY 

6. GREATEST HOPES AND WISHES FOR THE CHURCH 1

7. CONCLUSION

1. INTRODUCTION

The Association of Catholics in Ireland started in November 2012 at a meeting of over 300 people in the Regency Hotel, Dublin, to discuss the participation of laity and the need for reform and renewal in the Church. The Association is committed to a reform and renewal agenda in the Irish Church in the spirit of Vatican II. We are committed to a Church that is inclusive and accepts the equality of all by virtue of their baptism. Our activities have included talks, conferences, meetings with bishops, submissions to the Vatican and the Irish bishops on the Synod for Families, and the World Meeting of Families. Our most recent campaign is on the Vatican II document Lumen Gentium article 37 which requires structures to be made available for the laity to express their opinions and participate in the mission of the church. We have a very active website, https://acireland.ie/and Facebook page with news on national and international church matters.

Pope Francis has been speaking about synodality since 2015 when he called for a listening church, walking together in synodality. The Synod of Bishops ‘For a Synodal Church: Communion, Participation and Mission’ will be held in Rome in October 2023. The Irish bishops responded by embarking on a Synodal Pathway leading to a National Synodal Assembly within five years. The ACI have wholeheartedly embraced this initiative by Pope Francis and the Irish bishops, seeing it as the first time the People of God have been given the opportunity and a structure to express their opinions on the state of the Church and how the Holy Spirit might be guiding us for the future.

We have run a series of nine talks to create awareness of synodality, 40 minutes for the talk and 40 minutes for the questions and answers. This provided an opportunity and the vocabulary to enable the laity to examine the synodal process to determine how we can make an effective contribution. The talks featured a wide range of excellent speakers, including Dr. Nicola Brady, Chair of the Steering Committee for the Irish National Synodal Assembly, Prof. Linda Hogan, Chair of Ecumenics TCD, Tom Inglis, sociologist and author, Kate Moynihan, CEO LINC advocating for lesbian and bisexual women, Rose O’Connor, Limerick Synod and Chair Women in Church Leadership, Prof. Thomas O’Loughlin, Historical Theology Nottingham University, Fr. Brendan Hoban, Killala Synod, Fr. Sean McDonagh, eco-theologian, and David Timbs, Australian National Plenary Council. The talks were well attended, representing all the People-of-God, laity, priests and bishops.

Following the invitation to participate from the Synodal Pathway Task Group, we held a Synodal Gathering via Zoom on 5th May. The contributions were captured and a questionnaire provided for participants to complete and return.

Our Synthesis has been prepared from the following inputs:

• Views expressed during the Question & Answer sessions at the nine talks

• The Synodal Gathering held on 5 th May via Zoom, with participants completing a questionnaire.

• An online questionnaire on our website and Facebook page.

SYNTHESIS OF THE VIEWS COLLECTED FROM THE THREE SYNODAL PROCESSES OUTLINED ABOVE

The contributions have been collated under the themes used by the Dublin Diocese Synodal Gathering process, Joy, Sorrow, Hope and Fear. For people submitting the questionnaire, we posed an additional question – ‘What are your greatest wishes and best hopes for the Church?’ to find the vision people have for the Church when no constraints are placed on them.

2. WHAT BRINGS YOU JOY

The major sources of Joy were expressed as community and participation in the Sacraments and liturgy.

COMMUNITY

• The joy of being part of a loving and worshipping faith community.

• Quote “The joy of community”

• Parents want children to have a sense of liturgy, of worship, a sense that God is close to them. They don’t want children to disbelieve in God.

• The belief that God is with us is a source of joy.

• Involvement in ecumenical activities with fellow Christians.

SACRAMENTS AND LITURGY

• Participation in the Sacraments

• The Eucharist is a prime source of joy.

• Going to Mass is important, they like the ritual and sense of community.

• Music ministry, playing music and singing in the choir brings joy.

• Quote “A purpose-designed Children’s Mass was enthusiastically received”

• Participation in Bible study and Prayer groups is a source of joy.

OTHER

• The work of Pope Francis is bringing joy and hope to people.

• LGBT+ “It has to be said that there are very welcoming parishes - they are not all excluding, but for us families it is not always clear whether or not we would be welcomed, you sometimes feel very vulnerable and open to criticism even though it hasn’t come to me - you are kind of always on your guard. A bit of Page 4 Association of Catholics in Ireland clarity would take the stress out of it.”

3. WHAT BRINGS YOU SORROW

It is not surprising that the most frequent mention of experiences that brought sorrow or feelings of sadness were themes of clericalism, the abuse scandals, the treatment of women in the church, the church’s irrelevance to young people, the treatment of LGBT+, Catechesis, and the reduction of Sacraments of First Communion and Confirmation to rites of passage.

CLERICALISM

• That leadership within the Church continues to operate through patriarchal, hierarchical, feudal structures.

• That the structures of the church are not inclusive and that the voice of the laity is not listened to.

• That so many parish priests still speak of ‘their parish’ rather than ‘our parish’.

• Quote: “The Curia’s preoccupation on Papal infallibility to the detriment of everything is a cause of sadness. It was a mistake to adopt the concept of Papal infallibility. Having to distance ourselves from Papal encyclicals is a cause for sadness.”

• Some clergy appear to believe they don’t have anything to learn and are not willing to start a conversation.

• A ‘top down’ attitude to parish councils. Many parishes do not have an effective parish council and those that exist are often a box-ticking exercise for the parish priest.

• Quote: “Many of the younger clergy have adopted rigid stances and have recourse to the comforting certainty of traditional devotional style religious practice in the face of the messy problematic reality of community life”.

• The failure of many Irish bishops to take the Synodal Pathway seriously.

• Quote from Pope Francis: “Do not repeat the attitudes of aloofness and clericalism that at times in your history have given the real image of an authoritarian, harsh and autocratic Church.”

• The ‘Closed Clerical Box’ caught in a clerical recruitment poster logo, “Chosen, Anointed, Set-Apart”. • Canon Law blocking collaboration with lay people anxious to develop the influence of Parish Pastoral Councils.

• The Church treatment of divorced and remarried people.

• The current all-male clerical system fails to vindicate the declared right in Lumen Gentium Article 37. • The breach of human rights in relation to Tony Flannery’s treatment by the CDF/ denial of respectful process even today. 

• The silencing of “heretics” Teilhard de Chardin who was silenced for a lifetime, yet whose unified vision of reality inspires many today.

BURDEN ON PRIESTS

• Quote: “Clergy are worn down; a lot are elderly and tired from constant public negativity towards the Church.”

• The hurt and discouragement of priests in the face of recent scandals are often ignored or underestimated.

• Traditional desire for devotional religious practise is threatened by the language of synodality.

ABUSE SCANDALS

• Quote: “The absolute distrust in how the institution is perceived and rightly so. How far the Church has sunk in its neglect of the most vulnerable. The cover up of clergy abuse probably ranks among the worst of sins.”

• Quote: “Sad to see many clergy succumb to cynicism and/or despair simply because the culture of secrecy is endemic. Who really listens to them?”

• Quote: “That the institution of the Church has been - and continues to be - an abusive and deeply corrupt institution that consistently fails to live out Christian values.”

• No Catholic bishop has yet acknowledged and recognised that the clerical abuse issue was exposed by a human rights oriented secular society and that Catholic societies were slowest to face up to the issue.

WOMEN AND THE CHURCH

• Women are treated as second-class citizens in the Church.

• Discussion is denied on the question of women priests.

• Advancement of women’s roles dependent on parish priest’s willingness to engage in collaborative style ministry.

• Only male lay deaconate offered in Limerick despite the outcome of the synod in Limerick Diocese.

CHURCH’S IRRELEVANCE TO YOUNG PEOPLE

• Quote: “We have failed young people in particular by failing to promote their innate spiritual instincts, promoting dogma and doctrine instead.”

• Quote: “The ridiculous garb of the hierarchy makes me laugh but also makes me angry. How can they ever get young people to really embrace Catholicism when the hierarchs dress like peacocks?”

• Quote: “The images of ordained in dresses and lace are risible, perpetuating the message of inequality between ordained and lay people, and alienating the youth.”

LGBT+

‘Before I formed you in the womb I knew you, before you came to birth I consecrated you’ Jeremiah 1:5. The faithful cannot accept that their children, grandchildren and fellow human beings are rejected by the church because of their sexual orientation.

• The ‘Tradition’ declaration that homosexual acts are intrinsically disordered is extremely distressing to LGBT people, their families and allies.

• The exclusion of LGBT people from parish ministry is unacceptable.

• Quote: “I too am gay and I’m active in the church (I am a music minister) which is why I feel vulnerable to be honest.”

• Quote: “Surely the main question must be ‘Would Christ condemn or welcome my transgender son?” • Quote: “Schools are rightly teaching inclusion and equality for all parts of our communities as part of the national curriculum - how can Catholic schools sign off on such a curriculum whilst excluding the LGBT community. This generation of people question the fairness of this exclusion and I feel the Church risks dissolution at some stage in the future, which would sadden me greatly”.

• Quote: “I estimate that between 25% and 40% of clergy are gay. During the marriage equality referendum I wonder why so many clergy hid. I have never seen the subject discussed at any diocesan assembly of clergy. I wonder why this is the case?

• The lack of visible, open and joyful representation of LGBT+ individuals in Church leadership roles is damaging in particular to young people who are struggling with the stress of having a minority identity, and whose wellbeing increases when they see their minority identity represented well in their community or organisation.

• Ballyfermot parish had to bow to pressure and take down their Pride flag.

• Quote: “The problem is the Church's attitude to sexual expression of human beings, both LGBTQ and heterosexual”.

CATECHESIS AND THE SACRAMENTS

• Quote: “The charade of First Communion and Confirmation really appals me. I wish the Bishops would just cancel these events and give parents responsibility of making real decisions about their own religious beliefs. I think that we have depreciated the Sacraments by allowing them become money making rites of passage.”

• Quote: “The education of our children should be community based not left to the schools.”

• Quote: “It is sad that there is little catechetical instruction for adults to help nurture mature faith”.

4. WHAT BRINGS YOU HOPE

The greatest source of hope identified has to be this Synodal journey initiated by Pope Francis and the possibility that change, reform and renewal of the Church may happen.

• The willingness of people to engage with the process and to create a new beginning.

• The hope that one day men and women will be treated as equal in the church.

• That there will be recognition of the major role women play in the church. Quote: “The ordination of women should be allowed. In Killala 69% supported this.” “The ordination of women to the deaconate should be allowed. In Killala 73% supported this.”

• That LGBT+ people would begin to be welcomed in the church. Quote: “Our national synod needs to shape up and follow the Synod in Killala’s example where 86% said church teaching on LGBT+ must change.”

• That there will be religious institutional changes within the church on human rights on grounds of sexuality and orientation, with a successful working transition.

• That divorced and remarried people would begin to be welcomed in the church.

• Hope that the church will take responsibility for failings and damage created by the church. Church to employ and train people to assist those who have been hurt by the church, who have lost faith, and those who feel marginalised.

• Increased understanding of the church as the People of God, the strengthening of grassroots community and the development of the domestic church in people’s houses.

• That recognition of the role of the laity leads to proper structures to be established for full participation.

• Canon Law must be changed to allow the inverted pyramid model of church required by synodality. • Adult faith development to be provided in parishes.

• Pastoral care of the family to be prioritised. Parish governance to change to facilitate parent’s participation in spiritual development of children.

• More inclusion in church activities for those with disabilities. 

• The drying up of clerical male celibate vocations. A new model of pastoral leadership to be developed.

• That there will be a willingness of priests, religious, bishops and archbishops to engage in reform.

• Young people, while not churchgoers, having strong moral Christian views. New programmes / initiatives must be developed to encourage youth involvement.

• That we have organisations like the Association of Catholics and the Association of Catholic Priests working for reform and renewal.

• That the language of human rights, which is essentially a unifying, universal language of human flourishing, wellbeing and community, be adopted fully by the Church.

• That reform-minded lay Catholics will stand for human rights within the church and not be complicit in perpetuating the ‘Blind Spots’ the institutional church holds.

• That Laudato Si and Catholic Climate Movement are positive developments. That the church will be more active and speak more of climate crisis. That Eco-Congregations, such as in Prosperous and Westport, be encouraged. That audit of parishes be conducted on energy consumption reduction, e.g. Clogher Diocese.

QUOTES:

“The theology of priesthood as understood at the Council of Trent is essentially what was taught to the apostles by Jesus - and is therefore eternal”.

 “Some people in the Church are practicing equality in the Church”

“The lived reality of the People of God must inform our efforts to recognise and celebrate God in the “bits and pieces of everyday”.

“I go to both English and Latin Mass. Love both. Find both conducive to community”.

 “Washing of feet is a symbol of grace to serve; I could testify that most of the leaders of the church seem to be living this in their lives”.

5. WHAT BRINGS YOU FEAR/ANXIETY

The overriding fear is that the Synodality process will fail, that the Universal Synod of Bishops in 2023 will not deliver reform - with the result that the Church will continue to decline and contract / disappear.

SYNOD WILL FAIL

• ‘Gatekeepers’ will filter proposals and minimise change.

• That voices for reform will not be heard.

• That there will be no recognition of reality of situation.

• Attempts at transparency will go backwards.

• That Synod 2023 will not work

• That Pope Francis will not be followed by a reform-minded Pope

• We have been here before many times. That people’s views will be ignored as before and they won’t want to bother again.

• That there will be no change in celibacy rule.

• There will be persistence of stifling ideas – e.g. Baptism as ‘washing away’ of original sin.

• The opponents of change will win.

• There have been multiple complaints about lack of opportunity to participate due to lack of parish or even diocesan support and communication and avenues for input.

• 5 Year time frame for Irish Synodal Pathway – a lack of urgency?

• Will ‘Synthesis’ dilute questions / concerns? Might some topics / questions be vetoed? • Why no public advertising – press, radio, TV – to reach non church-goers?

• The Church’s ambivalence /and failure to see and acknowledge that its internal blind spots regarding Human Rights is about protecting the structure of patriarchy and maintaining a lack of transparency.

• Quote: “As a moralist - those in power do not even know the basics of Christian ethics! If those with power do not know what is left and right, we have got a problem.”

• That if Pope Francis' process of Synodality fails to deal with the issue of the equality of women and the issue of LGBT rights it will all have been a waste of time.

• That Synodality will depend on the collaboration of the clergy and the limitations of Canon Law.

• Can synodality be seriously offered if no revision of Canon Law is in prospect?

CHURCH WILL DECLINE / DISAPPEAR

• Growing shortage of priests.

• Resultant loss of Sacraments.

• Amalgamation of parishes with loss of community.

• Churches will be closed.

• Synodality will not continue.

• Clericalism will continue.

• No appointment of pastorally committed leaders.

• No committed preaching of Gospel.

• No ‘going out’ to those who know nothing of the Good News of the Gospel.

• Continued marginalisation of minorities and of women

• Deprivation of opportunity of faith for younger generations.

                       “My grandchildren will not have the opportunity of faith and church-going.”

• The fragility of Ecumenism.

• “My own hypocrisy in staying when there is so much with which I disagree?”

• Due to their formation and training it will be difficult to get priests to accept a new way of being church.

• Quote; “With the greying of congregations accompanied by school-centred faith formation for Sacraments being seen as ‘not fit for purpose’ (ACP August 2021) – will family and parish faith formation be a priority and in need of research?”

• Quote: ”Why do our clergy never see or speak of the issue of bullying of all minorities as a repetition of the crucifixion – and of the Trinity as in solidarity with all who are bullied?”

• That there will continue to be a lack of awareness of 50 millions abortions annually.

6. GREATEST HOPES AND WISHES FOR THE CHURCH

We asked the question “what are your greatest wishes and best hopes for the Church?” to find out what kind of vision people have for the Church when no constraints are placed on them. The common converging themes that emerged were as follows.

PEOPLE WISH FOR:

DEEP AND FUNDAMENTAL REFORM OF INSTITUTIONAL STRUCTURES INSPIRED BY JESUS AND THE GOSPEL MESSAGE:

• That the message of Christ becomes central and all the institutional paraphernalia becomes secondary and defunct in many instances.

• The Church will decentralise; subsidiarity will replace centralism.

• Feudal structures will be replaced by a Church which is based less on authority and more on the “Kingdom of God”– that stands for 'simple' ideas of the Gospel such as openness and inclusivity; encounter and relationship; compassion and service; justice and peace.

LAY MEN AND WOMEN WILL PARTICIPATE FULLY WITH POWER DIVESTED FROM AN EXCLUSIVELY CLERICAL GOVERNANCE SYSTEM:

• Introduction of full equality of women in all aspects of church governance, leadership and management.

• No distinction between lay people and ordained ministers; professional management of church affairs by suitably qualified and experienced persons to replace an exclusively clerical hierarchy - Unity in Diversity

A WELCOMING INCLUSIVE COMMUNITY FULL OF VIBRANCY AND CELEBRATION. WHERE OUR BELIEFS TRANSFORM EVERYDAY LIVES TO WORK FOR JUSTICE, PEACE AND EQUALITY FOR ALL:

• A place for youth to come to; a place where all the marginalised feel welcome

• To be out with all humanity; the broken, the marginalised, the poor...as Jesus Christ was.

• A church of love, not rules and regulations; willing to embrace change, to listen to the young, to women, to the marginalised, to the hurt, to the excluded.

MODEL OF PRIESTHOOD WILL BE RESTORED TO NEW TESTAMENT PRESBYTER RATHER THAN OT PRIEST:

• All baptised will share Priesthood of Christ. Through deep spiritual, pastoral and social renewal all to be treated as a priestly people.

SMALLER MORE INTIMATE COMMUNITIES BASED ON EARLY CHRISTIAN CHURCH THAT ARE:

• Less centred in church buildings and more centred around the warmth of true hospitality as role-modelled by Jesus, eg. house eucharist’s / people gathering in their homes to pray together / communion of all baptised sharing one table.

SIMPLER LITURGIES THAT:

• Include meditation, stillness - finding the God within us.

• Contain simple, accessible language that is infused with the mystery and joy of the Gospel.

A NUANCED UNDERSTANDING OF THE MYSTERY OF WHAT WE CALL “GOD”:

• An openness and welcome to all who are searching. Wherever they are on that journey, they are listened to. God is “a God” for all; He loves us all equally.

• Exploration of what is a meaningful and authentic faith in 21st century world.

THAT THE CHURCH WILL MEET SOCIETY WHERE IT IS AT TODAY WITH:

• More humility and simplicity and less pomp and ritual.

• Interpretation of Gospel as Jesus intended rather than mediated by clerical 'political' circumstances and a 2000 years old Middle Eastern cultural and social narrative.

• Adoption of the two great commandments "Love God" and "Love your neighbour"

THAT IT BECOMES A COMMUNITY GUIDED MORE BY THE BEATITUDES AND LESS BY COMMANDMENTS:

• And by doing so attracts young people into a life of reflective practice based on the liberating message of the Gospel.

7. CONCLUSION

WHAT THE HOLY SPIRIT IS SAYING TO US

Karl Rahner said: “In the days ahead, you will either be a mystic or nothing at all.” It would be wonderful to say that the Holy Spirit had spoken to us but our conclusions have been formed by 15 months of meetings, discussions, questionnaires and discernment involving hundreds of participants. The strong messages of this discernment are:

• We must protect and build on the strong sense of community at parish level.

• Smaller communities centred in domestic churches, as in the Early Church, will have a role to play.

• The two great commandments “Love God” and “Love your neighbour” must become the focus instead of dogmas, rules and regulations.

• The Church must become a more inclusive and compassionate body where all are and feel equal and welcome.

• That the abuse and cover-up scandals will continue to damage the church until there is total transparency of and reparation for the past and structures to ensure protection for children in the future.

• That structure must be put in place to allow lay men and women to participate fully in church leadership, recognising their shared Priesthood of Christ as People of God.

• The contribution of women in the church must be recognised and roles established, up to and including deaconate and ordination.

• The Church’s teaching on homosexuality and the language of rejection of LGBT+ people by the church must change, with a sincere apology by the Church for the trauma it has caused by oppression of LGBTQ+ people.

• Divorced and remarried people must be accepted as equal members of the Church. The denial of the Eucharist to people of goodwill, who are part of loving relationships outside the Church’s strict definition of marriage, is unacceptable.

• Young people find Mass, rituals and rules irrelevant to them. The Church must be willing to make radical changes, making it welcoming and relevant to all generations. It must dismantle barriers to participation by young people and build the bridges needed so that young people actively want to participate and enrich our faith communities with their new perspectives and goodness.

• Married priests should be allowed, in line with the acceptance of married Anglican clergy into the Catholic Church. Clerical celibacy should be optional as in the orthodox church.


[1] Trinity College Dublin

[2] Leadershipe for Inclusion

[3] Ville d’Irlande

[4] Présence des femmes dans l’Église

[5] Ville d’Irlande

[6] Prêtre irlandais sanctionné par Rome pour ses positions progressistes (CDF : Congrégation pour la Doctrine de la Foi)

[7] Ville d’Irlande

[8] Jeu de mots à partir de villes d’Irlande à taille humaine

[9] Association des prêtres irlandais

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 26/06/2022