L'Eglise que j'aime

Le curé rouge qui a bouleversé la vie des enfants de bourgeois

Qui ne se souvient du héros ?

D’autres vies que la mienne, le livre à succès d’Emmanuel Carrère ? Ce juge lyonnais en lutte contre les sociétés de crédit renouvelable qui, à force de ténacité, obtient qu’évolue la loi au profit des surendettés. Il se nomme Etienne Rigal et à la page 114 de ce roman que nourrit le réel, Emmanuel Carrère écrit de lui qu’il « se rappelle avec amitié l’aumônerie qu’il fréquentait à Sceaux, où un prêtre dont il respectait l’intelligence, un éveilleur lui aussi, leur faisait lire Dom Helder Camara et les théologiens de la libération ». « Il pense que ce n’est pas tout à fait un hasard si trois des ses camarades d’aumônerie sont devenus comme lui magistrats, parmi les plus brillants mais aussi les plus marqués à gauche de leur génération ». .../...

eglise-que-jaime-2.pdf eglise-que-jaime-2.pdf

Date de dernière mise à jour : 14/10/2015