21 mai 2019 - Chiche !

  • Par ccbl
  • Le 22/05/2019
  • Commentaires (0)

 

CHICHE *

 

Vous savez maintenant que je suis un fervent lecteur de « La Croix International » : c’est un lieu (entre autres) protégé de la langue de bois qui sévit dans les hautes couches de la hiérarchie cléricale de notre pays. Il m’arrive d’en traduire des articles que vous pouvez lire sur le site de la CCB Lyon si vous n’êtes pas shakespearien.

« La Croix International » a publié récemment un article en provenance des USA et extrait de « Commonweal », un important journal catholique de New-York, fondé en 1924 et dirigé par des laïcs. L’article au sous-titre surprenant (« La scalartine », vous lirez pourquoi) a été écrit par deux anciens professeurs laïcs de séminaire et parle de réforme des dits lieux de formation des prêtres.

Les américains sont pragmatiques : « Il y a un besoin de réforme ? Oui ? OK, voici mes propositions ».

Donc nos deux professeurs font des propositions :

  • faisons l’effort de garder les séminaristes dans l’état de laïc comme ils le sont naturellement. Le but du chemin est l'ordination, mais jusqu'à l'ordination diaconale, un séminariste est un laïc. Pourquoi portent-ils une soutane et un col romain avant ?
  • beaucoup d’adultes se forment de manière approfondie. Associons laïcs, religieux consacrés et prêtres dans leur formation.
  • Intégrons largement des femmes dans la formation des séminaristes : ne serait-il pas intéressant qu’ils entendent des voix féminines dans un stage de formation au sacrement de réconciliation ?
  • Les stages en paroisse pourraient se dérouler sous la responsabilité de laïcs, mariés ou célibataire, ou de religieux.
  • les avis de tous les enseignants et responsables de formation (prêtres, religieux et laïcs) doivent être réellement pris en compte dans les évaluations du parcours des séminaristes, du contenu de la formation et des formateurs eux-mêmes.
  • les séminaires ne doivent pas être strictement et exclusivement sous le contrôle de l’évêque. Des comités indépendants composés de laïcs et de clercs doivent pouvoir auditer les séminaires.

Alors, chiche !, on y va ?

 

 

*  L’interjection, pas l’adjectif : l’Eglise étant tellement avare de réforme on pourrait se méprendre.  

    Mais je m’égare.

 

Zorobabel

Zorobabel, le rejeton de Babel (là où les hommes ne voulaient qu’un seul langage) est le serviteur qui veut se mettre à la tâche avec courage, même si elle est immense…(livre d'Aggée)

"Ainsi, parce que tu es tiède et que tu n'es ni froid ni bouillant, je te vomirai de ma bouche" Apoc 3,16

__________________________________________________________________________________________

 

Ajouter un commentaire