22 juin 2019 - Et Dieu vit que cela était bon !

  • Par ccbl
  • Le 23/06/2019
  • Commentaires (0)

Un jour mon petit-fils de 9 ans me disait qu’il imaginait Dieu assis sur un nuage, les jambes dans le vide, les 2 coudes posés sur ses genoux et le menton entre ses mains. Je lui demandais ce que faisait Dieu, et sa réponse fusa : Dieu, il contemple la terre. Je rajoutais comme dans la Bible : Et Dieu vit que cela était bon !  Oui, me répondit-il avec un sourire.

Dès le 1er jour, Dieu s’émerveille de sa création alors même qu’il ne fait que la commencer !

Notre acte de Foi, aujourd’hui, ne serait-il pas de croire que Dieu, encore et toujours, trouve en sa création de quoi la voir « bonne » ? Et cet acte de Foi change alors complétement notre regard sur notre temps. Tous les soubresauts de notre société sont à contempler avec le regard de bonté de Dieu. Les sauts technologiques, la remise en cause des idées et des valeurs passées, la forte diminution du nombre de prêtres, la revendication pour une juste égalité entre femmes et hommes, la lutte contre le cléricalisme deviennent sources de joie pour Dieu… Tout ce qui génère de la peur, tout ce qui est source d’immobilisme, tout ce qui invite à revenir en arrière devient sous le regard de bonté de Dieu source de vie et d’Espérance.

Le Christianisme est la religion de l’incarnation de Dieu. Pas une religion figée dans ses peurs mais une religion qui accompagne vers lui les femmes et les hommes d’un temps donné, une religion qui, par vérité, doit sans cesse se réinventer pour remplir pleinement ce rôle. Et si comme disent certains « le Christianisme n’existe pas encore », c’est à chaque génération de l’inventer pour être fidèle à l’Evangile vécu au sein de l’humanité en marche.

Alors, avec Dieu, nous pourront contempler notre temps et dire avec lui : cela est bon !

 

Zorobabel

Zorobabel, le rejeton de Babel (là où les hommes ne voulaient qu’un seul langage) est le serviteur qui veut se mettre à la tâche avec courage, même si elle est immense…(livre d'Aggée)

"Ainsi, parce que tu es tiède et que tu n'es ni froid ni bouillant, je te vomirai de ma bouche" Apoc 3,16

________________________________________________________________________________

 

Ajouter un commentaire