7/10/17 - Rendez- à César

 

Par un article de La Croix du 19 septembre 2017, j’apprends que le Cardinal Barbarin ne se présenterait pas au procès au tribunal correctionnel de Lyon prévu en avril 2018 concernant l’affaire Preynat.

Certes les avocats ont beau jeu de justifier cette position à partir des possibilités du droit ; mais…

Mais... depuis la révélation de cette affaire, les plaignants ne cessent de réclamer aux autorités diocésaines une attitude d’écoute et de reconnaissance ; leur absence annoncée à ce procès ne fait que renforcer un sentiment de dédain vis-à-vis des réalités humaines.

Certes, certains diront que tout a été dit, qu’il y a de l’acharnement, la volonté de détruire ; mais…

Mais… si ce n’était pas le cas ? si la souffrance ne s’était effacée ? si ce qui comptait vraiment était simplement le besoin d’être écouté en vérité ? pour une vraie justice ?

Ces « si » n’auraient-ils pas plus d’importance que la certitude que tout a été « bien » fait ?

 

« Rendez à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu…

Et si rendre à César ce qui lui appartient n’était pas tout simplement de reconnaître les règles de notre société, d’accepter la justice humaine sans se dérober derrière des avocats et ses propres certitudes, regarder les victimes dans leur humanité blessée !

Zorobabel de Lyon

 

            Capture justice 2

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau