26/11/2017 - « Pourquoi es-tu venu nous déranger ? »

En retrouvant cette citation de Dostoïevski dans les ''Frères Karamazov'', j’ai ressenti un choc. Un choc devant une évidence oubliée tapie au tréfond de l’homme mais qu’il prend bien soin de ne pas réveiller.

« Pourquoi es-tu venu nous déranger ? ». N’est-ce pas là le cœur de l’Evangile ?

Jésus n’a de cesse de nous appeler à changer d’attitude : devenir des veilleurs de la présence de son Père, prendre soin des exclus, des faciles comme des difficiles.

Cette exhortation permanente de Jésus à nous « convertir » (nous retourner) St Irénée l’exprime si bien : « La gloire de Dieu, c'est l'homme vivant ».

Etre vivant, c’est être capable de mouvements.

Etre debout, c’est être en capacité d’être dérangé, c’est refuser l’immobilisme.

Alors, pourquoi ne pas l’affirmer : « Viens nous déranger plus souvent, plus fort, dans nos convictions, dans nos attitudes, dans notre foi ».

Bouscule-nous dans nos manières de faire envers les autres, ceux que nous rencontrons, ceux que nous ignorons… Bouscule notre immobilisme vis-à-vis des institutions politiques, économiques et sociales et bouscule notre frilosité passive vis-à-vis Ton Eglise.

 

Zorobabel de Lyon

 

________________________________________________________________________

Ajouter un commentaire