25 février 2019 - Grand débat

Quelque chose qui m’intrigue !

Dans sa lettre du 11 décembre 2018, la Conférence des évêques[1] invitait les catholiques de France à entrer dans le questionnement et le débat citoyen, allant jusqu’à demander que les paroisses ouvrent leurs portes et facilitent l’expression de tous pour participer à la résolution de la crise majeure que traverse notre pays.

Mes amis qui ont participé au Grand Débat Citoyen que ce soit avec l’Antenne Sociale, à St Bonaventure, avec la CVX, ou lors de réunions organisées par les mairies, paroisses et associations diverses, me rapportent tous la richesse d’idées échangées entre des personnes ayant parfois des points de vue différents.

Notre Eglise, elle aussi, est en crise. Plusieurs crises même : celles de la pédocriminalité chez certains clercs dont des évêques, des réseaux d’homosexualité clandestins de prélats du Vatican tenant des propos homophobes, des viols de religieuses par des directeurs de conscience, des abus de pouvoir divers et variés. Le pape François l’a très bien compris, et dans sa lettre du mois d’août dernier il demande expressément que le peuple de Dieu s’empare de la question du cléricalisme et de l’exercice du pouvoir. Plus précisément, il nous invite à réfléchir à la diminution du nombre de prêtres et ses conséquences, à la baisse de la pratique religieuse, à la difficulté à mettre les femmes en égalité avec les hommes, à quitter le confort de l’Eglise pour aller à ses périphéries.

Alors oui, c’est une très heureuse initiative que d’inviter les chrétiens au Grand Débat Citoyen ! Mais en guise de Grand Débat dans l’Eglise, en particulier celle « de Lyon », il n’y eut, faisant suite à la demande du pape[2], que de rares initiatives (et remarquées) de telles ou telles paroisses. Cela a été plutôt un grand silence collectif.

Alors oui, je suis intrigué. Y-a-t-il dans l’atmosphère des églises une substance inhibante qui empêcherait les baptisés -clercs et laïcs- de mettre en action leur foi, leur intelligence et leur bonne volonté pour chercher ensemble comment bâtir l’Eglise d’aujourd’hui et de demain ?

 

Zorobabel


 

Ajouter un commentaire