24 août 2019 - L’espérance et les lectures d’été

 

Un ami m’a remis il y a déjà plusieurs mois un petit livre[1]. Vous savez comme se passent les choses ; vous le mettez sur la pile des livres à lire… et il m’a fallu attendre l’été pour l’ouvrir.

Et là vous vous dites : ‘’Diable, pourquoi ai-je donc tant trainé !’’

Oh ! Ce n’est pas qu’il soit révolutionnaire, ni qu’il apporte des idées fondamentalement innovantes. Non, le choc vient de sa date de parution : septembre 2011 !

La CCBF et la CCB-Lyon fêtaient tout juste leur 2ème anniversaire. Le pape Français attendra encore 7 ans pour écrire sa lettre au peuple de Dieu !

Nos amis belges du Conseil Interdiocésain des Laïcs (CIL) publiaient les réactions, travaillées en petits groupes, à 10 questions d’actualité de notre Eglise concernant notamment le cléricalisme, la place des laïcs, la parité femme/homme, la vie des communautés avec un clergé de plus en plus parsemé…

Bref, toutes ces questions que nous traitons depuis 10 ans au niveau du réseau CCB et que le pape François a mis en avant en août 2018.

Du coup, je m’interroge : comment faire pour que notre travail ne soit pas aussi vain que celui de nos voisins wallons? Et je ne vois pas d’autre possibilité que celle de l’exigence.

  • Exigence vis-à-vis de nous-même :
  • Pour clarifier nos désirs et nos espérances.
  • Pour les mettre en forme et les faire connaître.
  • Pour répondre aux appels qu’une refondation de l’Eglise ne peut que susciter.
  • Exigence vis-à-vis de l’institution :
  • Pour qu’elle sorte d’une forme d’autisme apeuré pour vivre notre temps avec l’espérance de l’Evangile.
  • Pour qu’elle ose modifier complétement son organisation pour faire confiance au peuple de Dieu.
  • Comme le disait le pape François quelques jours avant son élection, pour qu’elle entende le Christ qui frappe à la porte de nos églises, non pas pour y entrer mais pour en sortir.

Une nouvelle année commence qui verra (malheureusement) s’opposer nos exigences dans des confrontations inévitables. Le Second Testament nous rappelle que les apôtres ont connu désaccords et disputes qui ont portés du fruit.

Peut-être en cette période, ai-je aussi à méditer cette parole du Christ : « Ne croyez pas que je sois venu apporter la paix sur la terre : je ne suis pas venu apporter la paix, mais le combat. » Matthieu 10, 34

Sans doute plus que jamais, mon acte de foi est d’être dans l’espérance.

 

[1] L’Eglise quand même, à l’écoute du Peuple de Dieu, Conseil interdiocésain des Laïcs, 2011 - Editions Fidélité – B Namur - http://www.cil.be

 

 

Zorobabel de Lyon

Zorobabel, le rejeton de Babel (la cité où les hommes ne voulaient qu’un seul langage) est le serviteur qui veut se mettre à la tâche avec courage, même si elle est immense…(livre d'Aggée)

"Ainsi, parce que tu es tiède et que tu n'es ni froid ni bouillant, je te vomirai de ma bouche" Apoc 3,16

__________________________________________________________________________________________

 

 

Ajouter un commentaire