23 mars 2018 - Protocole et préséance ou l’humilité selon St Matthieu !

Ars, il y a quelques semaines.

Lors d’une session de formation interdiocésaine de prêtres et laïcs, une célébration eucharistique ponctuait la journée du dimanche.

Les prêtres qui ne concélébraient pas la messe étaient invités à s’installer dans la nef avec les laïcs.

Un ami-laïc, assis au premier rang, tout à sa méditation sur l’enseignement reçu au cours de ces quelques jours, en fut tiré par une interjection outrée : « les premiers bancs sont réservés aux prêtres ! ».

Le mien-ami, de répondre qu’il n’était pas question pour lui de changer de place, qu’il était un baptisé comme le sont tous les prêtres, au service de l’Eglise comme eux et qu’il avait suivi le même cursus au cours de cette formation.  Mon laïc-ami s’indigna de cette outrecuidance qui voulait honorer des baptisés plus que d’autres. Le murmure monta d’un ton car dans la nef d’une chapelle, il est de bon usage de s’apostropher en mode confessionnal.

Je fais remarquer à mon ami-outragé qu’il n’a pas bien compris la demande qui lui était faite car elle avait une double vocation :

  • Lui éviter de se trouver dans la situation du pharisien au temple (Lc 19, 9-14) qui s’exposait ostensiblement mais au contraire l’inviter à se mettre dans la position du publicain qui se tenait à distance,
  • Mettre en pratique que ce que nous rapporte l’apôtre Matthieu (20,16) : « Ainsi les derniers seront les premiers, et les premiers seront les derniers. ». Il s’agissait simplement pour le clergé de montrer son humilité et de reconnaître qu’il ne sera pas accueilli en premier auprès du Père !

 

Zorobabel de Lyon

"Ainsi, parce que tu es tiède et que tu n'est ni froid ni bouillant, je te vomirai de ma bouche" Apoc 3,16

__________________________________________________________________________________

 

 

Ajouter un commentaire