20 avril 2018  - De la pyramide inversée à la joie du Jeudi Saint !

Les hasards sont parfois surprenants. Un groupe auquel j’appartiens avait décidé de vivre l’Eucharistie du Jeudi Saint dans la paroisse de l’un des membres (St Luc de Ste Foy les Lyon).

Cette célébration toute particulière avec le lavement des pieds et le récit de la Cène fut d’une grande fraternité ; il se dégageait un vrai sentiment de ‘’Communauté chrétienne’’, unie avec son Dieu pour le célébrer.

Mais un moment qui m’a particulièrement bouleversé : quand le curé de la paroisse a demandé à l’assemblée de bénir son vicaire et lui-même ; quand cette même assemblée a lu d’une seule voix cette bénédiction assortie d’un envoi en mission au service de la paroisse.

Quel beau geste de voir ces deux prêtres face à l’autel, et derrière eux, des laïcs la main posée sur leurs épaules, symbole de cette bénédiction et de cet envoi.

Dans cette attitude toute en humilité, on réalisait pleinement la signification de la pyramide inversée chère au pape François.

Le curé n’est plus le phare de la paroisse, il est serviteur de celle-ci.

Un autre élément m’a aussi bouleversé : la lumineuse jubilation du jésuite, accompagnateur de notre équipe. Il y avait chez lui, après cette célébration, une espèce de rayonnement intérieur communicatif comme si cette bénédiction des prêtres de la paroisse lui avait été adressée à lui-même.

Pour nous tous, il y eut ce soir-là le sentiment de se sentir soi-même envoyé parce que d’autres l’avaient été par leur communauté.

 

Oui, la pyramide inversée peut pour nous conduire à la jubilation de Pâques.

 

Zorobabel de Lyon

"Ainsi, parce que tu es tiède et que tu n'est ni froid ni bouillant, je te vomirais de ma bouche" Apoc 3,16

Ajouter un commentaire