Rencontre avec Anne Soupa

Rencontre autour du livre Le jour ou Luther à dit NON (organisée par la CCB-Lyon et le CDO (comité diocésain oecuménique) 

 

Ce roman va au plus près de la tragique rencontre qui a marqué la rupture de l’Église avec l’un de ses enfants les plus clairvoyants. Il montre que la querelle d’hier, hélas, ne valait pas un schisme. Au moment où est célébré le 500e anniversaire de la Réforme, il est évident que les questions de fond que Luther avait soulevé devant Rome en 1518 sont redevenues le patrimoine commun de tous les chrétiens : primauté du Christ sur les saints, place éminente de la foi, des Écritures, de la conscience personnelle….

 

Soupa et luther

Entre le 12 et le 15 octobre 1518 à Augsbourg, en Allemagne, un moine en mal d’Évangile et un cardinal venu de Rome se rencontrent. À trois reprises, ils tentent de débattre, mais très vite l’entretien tourne au dialogue de sourds. Seule confrontation directe, la rencontre entre Luther et Cajétan constitue le premier acte d’une des grandes tragédies de l’histoire, le déclenchement de la Réforme protestante. L’ événement va changer à jamais le destin de la chrétienté et de l’Europe.

C’est ce choc décisif qu’Anne Soupa a choisi de raconter à travers ce roman où s’affrontent deux figures de croyants. Ce jour où Luther a dit non à Rome, qui le somme de se rétracter. Au-delà du seul contact des personnalités, il s’agit en effet d’enjeux bien plus vastes : le pape ou l’empereur, la Bible ou l’Église, l’obéissance ou la conscience, les oeuvres ou la foi. Autant de questions qui agitent alors en profondeur Luther et ses contemporains.

Ces pages vivantes restituent les débats qui accompagnèrent la Réforme et nous rejoignent jusqu’à aujourd’hui. Entre Luther et l’Église, faut-il choisir ? Ou plutôt tout tenir uni, comme deux facettes d’un même art de croire ?

le lieu sera préciser plus tard