Points de Bénédictions

points-de-benediction-02-04-2013.pdf points-de-benediction-02-04-2013.pdf

 

BENEDICTIONS

 

          Des recherches, des initiatives, des tendances nouvelles,  

               qui suscitent une espérance, une « bénédiction »

 

 

1 -   A propos de la vie de foi

 

1 - La multiplication des groupes d'étude de la Bible, de prière, de partage, signe d'une soif des chrétiens d'aller au plus près de l'Evangile, pour y  nourrir leur foi, la conforter et l’annoncer aux autres.[1]

 

2 - L'abondance des publications abordant les questions de la foi et de l’Eglise, en  particulier celles traitant de Vatican II. Elle répond au besoin de nombreux chrétiens d'approfondir leurs connaissances et de vivre leur foi en pleine liberté et conscience.

 

3 - Les initiatives œcuméniques et interreligieuses se sont multipliées en France, et en particulier à Lyon, afin de se (re)connaître, voire de célébrer ensemble. Les catholiques s'enrichissent de la foi des autres croyants, et revitalisent la leur.[2]

 

4 - Le renouveau et la vitalité de certaines initiatives pastorales : sacrement de confirmation dans des paroisses et dans l'enseignement privé catholique, « triennium »[3] , première annonce de la Foi (diocèse de Lyon).

 

 

2 -  A propos de la vie d'Eglise

 

4 - Les initiatives pour créer des « groupes de quartier » ou des « communautés locales » plus adaptées à la société sécularisée du 21ème siècle. Le modèle paroissial est à adapter, à réinventer (initiatives de Mgr Albert Rouet à Poitiers,  projet en cours du diocèse de St Etienne).[4]

 

5 - La volonté des laïcs d'ancrer l'Evangile et le Christ au cœur de leur vie se traduit par le dynamisme de très nombreux mouvements d'Eglise, en particulier de mouvements de jeunes.[5]

 

6 - La volonté de nombreuses personnes divorcées-remariées de vivre leur foi, et la présence des mouvements qui les accompagnent, témoignent d'un attachement à la foi en Jésus Christ et à l'Evangile qui va au delà des interdictions et rejets de l’institution Eglise.[6]

 

7 - La démarche de très nombreux laïcs pour se former à l'exégèse, à la théologie, à l'animation pastorale et à l'accompagnement spirituel, traduit leur attachement au message évangélique et à sa transmission.

 

8 - Les prises de position publiques des catholiques qui, au nom de leur foi, osent exprimer leur désaccord avec les positions « officielles » de l'Eglise, ou s'aventurer dans des voies nouvelles.[7]

 

9 - La reconnaissance par  la hiérarchie de l’Eglise catholique de ses fautes, de ses limites et les demandes de pardon face à la pédophilie, signe d'une humilité réellement évangélique.[8]

 

                                          

3 -   A propos du message évangélique

 

10 - L'action de chrétiens en faveur des Roms, des sans papier et des sans abri : des laïcs et des clercs ont réagi et agi concrètement au nom de l'Evangile, avec d'autres mouvements ou associations.[9] 

 

11 - Les « Cercles de Silence », souvent animés par des chrétiens,  cherchent à sensibiliser l'opinion sur les violences exercées dans le monde.

 

12 - La participation de chrétiens aux mouvements de défense des droits humains (ACAT, LDH, Amnesty International, MRAP…) face à la montée de discours de l'extrême droite qui inclut une  composante catholique violente et islamophobe.[10]

 

13 - La volonté des sœurs  Clarisses de Caluire (diocèse de Lyon) de céder une partie de leur terrain à une initiative orientée vers les plus défavorisés, et leur résistance malgré les pressions politiques.[11]

 

14 - La mise à disposition de plusieurs étages de la maison diocésaine Saint-Irénée à Lyon pour l’accueil de personnes sans abri.[12]

 

15 - L'engagement citoyen de chrétiens dans des responsabilités politiques, syndicales ou associatives, en vue de créer une société plus juste, égale, fraternelle et pluriculturelle. Ils témoignent du message d'amour universel évangélique, par leur action au service de l'Homme.[13]

 « La réciprocité des services que sont appelés à se rendre le Peuple de Dieu et le genre humain, dans   lequel ce Peuple de Dieu est inséré, apparaitra alors avec plus de netteté : ainsi se manifestera le caractère religieux, et par le fait même, souverainement humain, de la mission de l'Eglise » (Concile Vatican II, Gaudium et Spes , n°11 ).

points-de-benediction-02-04-2013.pdf points-de-benediction-02-04-2013.pdf                                                 

 

 

Glossaire

ACAT                    Action des Chrétiens pour l’Abolition  de la Torture

ADAP                   Assemblée Dominicale en l’Absence de Prêtre

CR                          Compte Rendu

CCFD                    Comité Catholique Contre la faim et pour le Développement Terre Solidaire

CDD                      Contrat à Durée Déterminée

CDP                       Conseil Diocésain de Pastorale

CNC                     Chemin Néo Catéchuménal

CP                          Conseil Pastoral ou Paroissial

CVX                       Communauté Vie Chrétienne

CPAE                    Conseil Pour les Affaires Economiques

EAP                       Equipe Animation Pastorale

EDC                       Entreprises et Dirigeants Chrétiens

Emmanuel         Communauté de l’Emmanuel

Equipe ND          Equipe Notre Dame

ETP                        Equivalent Temps Plein

JOC                       Jeunesse Ouvrière Chrétienne

LEME                    Laïc en mission ecclésiale (disposant d’une lettre de mission remise par l’Evêque)

LDH                       Ligue des Droit de l’Homme

MRAP                  Mouvement contre le Racisme et l’Amitié entre les Peuples

 ms                       Missionnaire de la Salette

 sj                          Société de Jésus, jésuite

 

Notes et Commentaires



[1] De très nombreuses paroisses ont mis en place des groupes, ateliers, équipes de réflexion pour approfondir la foi. A côté de ceux-ci, existent aussi une grande diversité de groupes, communautés, plus ou moins informels, se réunissant avec ou sans présence d’un prêtre. Par exemple sur l’agglomération lyonnaise, voici quelques uns de ces groupes :

  • Groupe d’ouvrières autour des sœurs dominicaines dans le 8ème arrondissement, 
  • Communauté du Sappel,
  • ·         Groupe Partage Recherche de l’Evangile,
  • Communauté de la Traboule,
  • Groupe Perrache,
  • Groupe travaillant à partir des livres de Marie Balmary,
  • Communauté du Surgeon,

 

[2] Prière Pain Pommes, célébration du Vendredi Saint par l’ACAT, rencontres chrétiens/musulmans sur Vaulx en Velin, prières communes musulmans, juifs, chrétiens à St Fons…

 

[3] La démarche du « Triennium »  s’articulait autour d’un thème central -servir l’homme tout entier-, qui s’inspire des mots de saint Paul. Elle soulignait la mission de l’Eglise comme servante de l’Homme dans toutes ses dimensions, à la fois :

- corps (2009-2010),

- âme (2010-2011),

- esprit (2011-2012).

 

[5] Equipes ND, EDC, MCC, Scouts et Guides de France, CVX, JOC, Communauté du Chemin Neuf…

 

[6] Mouvements s’adressant aux personnes divorcées-remariées : Reliance, Chrétiens Divorcés Chemin d’Espérance, Revivre, Cana Samarie. Dans le même état d’esprit, il est possible d’associer la démarche des personnes homosexuelles dans des mouvements tels que David et Jonathan.

 

[7] Par exemple des théologiens comme Henri Bourgeois  ou Christian Duquoc hier, et Joseph Moingt sj ou Michel Quesnel aujourd’hui.

 

[8] A l'occasion de l'homélie prononcée le vendredi 11 juin 2010 à Rome lors de la clôture de l'année sacerdotale, Benoît XVI a tenu un discours particulièrement émouvant et fort en demandant instamment pardon pour les péchés des prêtres qui se sont rendus coupables d’actes de pédophilie.

http://www.lavie.fr/religion/vatican/benoit-xvi-et-la-repentance-15-06-2010-7260_17.php

Mais aussi, le 12 mars 2000, Jean-Paul II dans la basilique St Pierre : « Nous demandons pardon  et nous pardonnons pour les fautes commises par les autres à notre égard. Au cours de l'Histoire, les chrétiens ont subi d'innombrables brimades injustes et persécutions à cause de la foi… Face à l'athéisme, à l'indifférence religieuse, au sécularisme, au relativisme éthique, aux violations des droits à la vie, au désintérêt envers la pauvreté de nombreux pays, nous ne pouvons pas ne pas nous demander quelles sont nos responsabilités ? » Et de lancer cet appel pathétique : « Jamais plus, jamais plus d'offenses contre quelque peuple que ce soit ; jamais plus de discrimination, d'exclusion, d'oppression, de mépris des pauvres et des petits. »

http://www.larousse.fr/archives/journaux_annee/2001/140/la_repentance_de_l_eglise_catholique

 

[9]Paroisses de Bron, Vaulx en Velin, Gerland, Saint-Fons (diocèse de Lyon) et les groupes de St Étienne, la pastorale des migrants et le groupe Chrétiens Immigrés Français (diocèse de Grenoble), geste de solidarité du Cardinal Philippe Barbarin concernant des Roms expulsés le  29 mars 2013.

http://www.la-croix.com/Religion/Actualite/A-Gerland-la-solidarite-paroissiale-s-organise-pour-accueillir-des-Roms-expulses-de-leurs-cabanes-2013-04-01-927450

 

[10]Des chrétiens sont présents dans le « Collectif de vigilance contre l'extrême droite », qui alerte depuis des années, à Lyon en particulier, les autorités et la population, contre la montée des agressions souvent racistes ou homophobes. Dans les dernières semaines, ces agressions contre des personnes se sont multipliées, aggravant un bilan total recensé de trente trois agressions avec quatre cents jours d'incapacité temporaire de travail. Des manifestations pacifiques ont été organisées par le « Collectif » pour demander la fermeture de locaux : local des « Identitaires » dans le vieux Lyon, local néo-nazi à Gerland (Lyon). Il est clairement reconnu que ces agressions se sont multipliées à l'occasion des manifestations contre le « mariage pour tous », et que les groupes d'extrême droite encadrent des actions non déclarées, puis les prolongent par des agressions sanglantes. Pour nous catholiques, ce qui est particulièrement scandaleux, c'est l'invocation du message chrétien comme justification et fondement de ces violences, par certains de ces groupuscules qui, au nom de la défense du christianisme, défigurent le message du Christ.

Certains sites internet « catholiques »  sont particulièrement islamophobes, Par exemple :

                http://www.christianophobie.fr/

http://www.riposte-catholique.fr/riposte-catholique-blog/action/supplique-au-cardinal-vingt-trois-et-aux-eveques-de-france-sur-le-dialogue-islamo-chretien

http://www.riposte-catholique.fr/riposte-catholique-blog/en-kiosque/lislam-peut-il-rendre-lhomme-heureux

 

[11] La communauté des sœurs clarisses de Caluire (diocèse de Lyon), contrainte d'abandonner sa maison et son terrain, a décidé d’en léguer une partie à une œuvre qui permettrait de loger ou accueillir des personnes en situation très défavorisée. Le Maire et la majorité municipale de Caluire se sont opposés frontalement à cette initiative, en cherchant à racheter cette partie pour en faire un « espace de jeux et de loisirs », préservant ainsi les résidents d'une  mixité sociale redoutée. Le soutien de nombreux chrétiens, la signature de mille personnes, n'ont pas fait reculer le maire, et c'est l'arbitrage du grand Lyon qui interviendra en 2014. L'association Habitat et Humanisme du Père Bernard Devert s'est positionnée pour réaliser un projet conforme aux souhaits des sœurs.

                                                                                                                               

[13] Cet engagement des chrétiens répond à l’appel de la Conférence des Evêques de France : « Réhabiliter la politique, déclaration de la commission sociale de l'épiscopat », Paris, éd. du Centurion, éd. du Cerf, Fleurus Mame, 1999. Voir aussi la note de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi : « A propos de l’engagement et du comportement des catholiques dans la vie politique »,   signée par le cardinal Joseph Ratzinger en novembre 2002.

(http://www.vatican.va/roman_curia/congregations/cfaith/documents/rc_con_cfaith_doc_20021124_politica_fr.html)

Dans un message publié avant les élections de 2007, le Conseil Permanent des Evêques de France interpelle les catholiques et plus largement tous les citoyens : « Qu'as tu fait de ton frère ? ». Dans ce beau texte ciblé sur trois domaines de la vie civile : la famille, le travail, l'immigration, les évêques reconnaissent l'importance de l'engagement dans l'action politique et sociale : « ... L'action, par le biais du politique, est une forme indispensable de l'amour du prochain. Celui qui méprise le politique ne peut pas dire qu'il aime son prochain et répond à ses attentes. Celui qui méprise le politique méprise la justice... » (p. 19), et le texte cite Benoît XVI, dans l'encyclique « Dieu est amour » : « L'Eglise ne peut rester à l'écart dans la lutte pour la justice...La société juste ne peut être l'œuvre de l'Eglise, mais elle doit être réalisée par le politique » (n° 28). L'Eglise est servante, non seulement à travers l'action de ses mouvements et institutions, mais aussi et surtout par l'engagement solidaire de catholiques dans la vie sociale et politique, laïcs anonymes, levain dans la pâte.

 

Date de dernière mise à jour : 06/05/2013