Eglise 2030

L’atelier « Eglise 2030 » travaille à la mise en place d’un colloque prévu les 27 et 28 novembre 2016.

Le pape François nous demande d’être des chrétiens sortant vers les périphéries de l’Eglise et aspire à ce qu’elle devienne synodale ; par ailleurs le cardinal Philippe Barbarin, dans sa lettre pastorale d’octobre dernier, nous invite à former une « Fraternité Missionnaire ».

C’est à partir de ces  exhortations que  l’atelier « Eglise 2030 »1 travaille à la mise en place d’un colloque prévu les 27 et 28 novembre 2016.

Depuis 2013, l’atelier a travaillé d’abord sur l’approche statistique de l’organisation cléricale du diocèse et sa projection en 2030 ; puis sur les textes fondamentaux qui concernent le sacerdoce et la place des laïcs, et enfin sur la question « comment vivre l’Evangile dans notre monde ? ». Avec ce projet, l’atelier aborde une nouvelle étape que nous voulons inscrire dans la marche vers la synodalité ecclésiale.

 

En préambule nous rappelons quelques constats (Cf. les lignes ci-dessus) concernant l’évolution de l’Eglise diocésaine à court et moyen terme :

· Le nombre de prêtres est en sensible diminution

· Certaines zones rurales risquent de devenir des « déserts ecclésiaux » si certaines décisions perdurent

· D’autres dangers guettent. Citons celui de l’Eucharistie devenant nourriture exceptionnelle comme le sera la disponibilité d’un prêtre.

Ces constats et évolutions possibles ne sont pas toujours connus des baptisés et peu ou pas débattus ensemble en Eglise. Pourtant les décisions à prendre pour définir et ne pas subir le paysage futur de notre diocèse sont à prendre dans les prochaines années. Par la force des choses, les laïcs seront amenés à jouer d’autres rôles et prendre d’autres responsabilités que ceux que nous connaissons aujourd’hui. Comment nous y préparer ?

Eglise 2030

Ces orientations et ces choix nous concernent tous.

Comment les appréhender dans la diversité de nos spiritualités, de nos sensibilités ? Comment imaginer un diocèse fraternel dans sa pluralité, sa présence aux périphéries et son inculturation au monde ? Telles seront les grandes questions abordées lors de ce colloque.

 

Des conférences, table-rondes et ateliers permettront de se parler, de se connaître,  d’échanger, de comprendre et de proposer.

     

Nous souhaitons que ce colloque soit ouvert et fraternel, sans langue de bois.

Nous souhaitons qu’il initie d’autres débats, dans tous les lieux d’Eglise : paroisse, communautés, mouvements et associations…

 

Son titre pourrait être - tout à fait provisoirement - :

Notre Eglise en 2030 :

Quel (s) visage (s) ?

 Deux jours pour comprendre, analyser et débattre en toute fraternité.

 

1 L’atelier inter-mouvement « Eglise 2030 »  rassemble : Les Amis de la Vie, CCFD Terre Solidaire, Chrétiens en Monde Rural, Conférence Catholique des Baptisés de Lyon, David et Jonathan, Jonas, Mission Ouvrière

 

 

 

Date de dernière mise à jour : 18/01/2016