J'entends alors une petite voix qui me conseille de me déplacer - Bruno Millevoye 24/3/2019

Extrait de la page FaceBook de Bruno Millevoye.

Dans ce moment de très grande critique de l’Église catholique, je m'interroge sur ma vie de prêtre.

Je me suis imaginé comme un homme perdu au milieu d'un champ de ruine. Je regarde à droite et à gauche et je ne vois que désolation.

J'entends alors une petite voix qui me conseille de me déplacer, de me mettre à la place de l'autre. Ainsi, je verrai autrement et je pourrai mieux comprendre. Comme je ne sais pas à la place de qui me mettre, la petite voix me dit de me mettre à la place d'un enfant. Ce que je fais. De cette place, je vois alors non pas des ruines mais des maisons en construction. Je comprends qu'elles sont des maisons pour les enfants où ils pourront demeurer en sécurité. Il reste beaucoup de travail à faire. Mais cela n’empêche pas l'enfant que je suis pour un instant de se réjouir. Je demande alors à la petite voix si je peux me mettre à la place de Dieu pour voir comment il voit l’Église en ce moment. "Si tu veux me dit-elle." "Je ne risque pas de mourir ?" "Non, tu ne risques rien." Alors je me mets à la place de Dieu pour regarder L’Église. Mais je constate que je n'ai pas changé de place. Je suis toujours à la place d'un enfant et je vois ce que j'ai déjà vu et qui m'a réjoui : des maisons en construction, des maisons où les enfants pourront demeurer en sécurité. En retournant à ma place, je me demande ce que je dois faire.

Et la petite voix me dit : "ton travail.

 

Bruno Mille voie,

le 24 mars 2019

Ajouter un commentaire