Riche d'un débat mis en commun

Le pape François dans sa lettre du 20 aout 2018 pointe la nécessité « que chaque baptisé se sente engagé dans la transformation ecclésiale et sociale dont nous avons tant besoin » et un peu plus loin « Cela se manifeste clairement dans une manière déviante de concevoir l’autorité dans l’Eglise… comme l’est le cléricalisme » ; propos qui sont repris dans le message des évêques de France (CEF) du 12 septembre 2018.

 

Cette lettre du pape intervient alors que notre Eglise de France est ébranlée par les affaires de pédocriminalité, le jugement concernant plusieurs évêques pour non dénonciation d’abus commis par des prêtres, la diffusion du film « Grace à Dieu », la divulgation par un reportage TV des violences exercées contre des religieuse, la publication d’un livre sur les dérives d’un certains nombres de prélats au Vatican.

 

Dans le même temps, en France, le mouvement des « gilet jaunes » secoue la société civile. Avant même que l’idée du « Grand Débat national » ne soit lancée, la CEF publiait le 11 décembre 2018 un appel pour que les catholiques ouvrent leurs paroisses largement pour y accueillir des groupes d’échanges et qu’ils fassent remonter leurs réponses à leurs évêques. Ce qui a été fait en de nombreux lieux.

 

En ce moment, un peu partout en France, des initiatives nombreuses émergent pour proposer de temps d’échanges, de réflexion entre baptisés.

 

Dans le diocèse de Lyon, face à la situation inédite provoquée par le retrait du Cardinal Barbarin, le vicaire général modérateur a déclaré «il est temps d'interroger notre pratique de la gouvernance au regard d'une plus grande collégialité, synodalité mais aussi subsidiarité en Église» et «Je demande aux membres de ces conseils de se faire l'écho, de la manière la plus large possible, des attentes et aspirations du peuple de Dieu dans le diocèse de Lyon»

 

Dans les mois qui viennent, invitons les paroisses, les mouvements, les groupes formels ou informels à se joindre à ce grand dialogue entre catholique pour offrir des paroles d’Espérance pour notre Eglise ; quelques soit nos sensibilités, nos spiritualités, nos engagements ; que nous soyons pratiquants ou non. N’hésitons pas à y inviter des non-croyants qui attendent de l’Eglise une parole de vérité pour notre temps.

 

La richesse de ces partages doit être consolidée pour lui donner la force de l’Espérance dont ils sont porteurs. Ils doivent devenir une part du « Sensus Fidei » du peuple de Dieu que le pape François invite en de nombreuses occasions l’Eglise à écouter.

 

Mais pour être audible et compris ce travail doit être relier, c’est ce que proposent les membres de cette initiative.

 

  • Antenne Sociale de Lyon,
  • Conférence des Baptisés de Lyon (CCB-Lyon)
  • CVX – Lyon
  • …. Autres mouvements en cours de consultations
  •  

Paroles 2019 3

 

 

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 15/04/2019